Éditions Proverbe
 
 
 
Jean Lescure
Animateur de la revue Messages sous l’Occupation, Jean Lescure
fut l’ami, entre autres, de Benjamin Fondane, Max Jacob,
Paul Eluard, Gaston Bachelard, Raymond Queneau,
Georges-Emmanuel Clancier, Pierre Emmanuel, Roger Grenier,
Jean Paulhan, André Malraux… Ce dernier l’aida à lancer l’Association Française des Cinémas d’Art & Essai, dont il fut longtemps le président.
Philosophe et traducteur (d’Ungaretti), Jean Lescure reçut pour son œuvre poétique les récompenses les plus prestigieuses (Prix Valery Larbaud, premier Grand Prix de Poésie Jacques Audiberti, Prix de la Société des gens de lettres).
Il consacra par ailleurs de nombreuses monographies à ses amis peintres de l’École de Paris.
Il fut également l’un des fondateurs de l’OuLiPo (on lui doit la fameuse méthode dite ”S+7”),  et membre du Collège de ’Pataphysique.
1912-2005
Bibliographie
Le Voyage immobile, Jean Flory, 1939.
Une anatomie du secret, Ides et Calendes, Neuchâtel, 1948.
La plaie ne se ferme pas (avec une lithographie d’Estève), Charlot, Paris, 1949.
Les Falaises de Taormina (avec des gravures d’Ubac), Rougerie, Limoges , 1949.
Lapicque, Galanis, Paris, 1956.
Treize Poèmes, Gallimard, Paris, 1960.
Noires compagnes de mes murs (avec des dessins de Chastel, Coulot, Fiorini, Gischia, Lapicque,
        Prassinos, Ubac, Villeri), F. Mouret, Avignon, 1961.
La Saint-Jean d’été (avec onze bois gravés de Léon Gischia), Galanis, Paris, 1964.
D’une obscure clarté (avec une pointe sèche de Bertholle), Galanis, Paris, 1966.
Drailles, Gallimard, Paris, 1968.
L’Étang (avec huit eaux-fortes de Zao Wou-Ki), Galanis, Paris, 1973.
13 Proverbes smyrniotes (avec 13 bois gravés de Dayez), Smyrne, 1973.
Blason du corps blessé (avec seize lithographies de Singier), Paris, 1974.
OuLiPo (collectif), Gallimard, Paris, 1973.
Jardins déserts peut-être (avec dix pointes sèches de Music), Schmücking, Braunschweig, 1976.
Procession des Monts (avec trois pointes sèches de Music), François Bénichou, Paris, 1976.
Itinéraires de la nuit, Clancier-Guénaud, Paris, 1982.
Un été avec Bachelard, Luneau-Ascot, 1983.
Il Trionfo della morte, Clancier-Guénaud, Paris, 1984.
André Malraux, Album Pléiade, Gallimard, Paris, 1986.
Gischia ou les Raisons de la couleur, L’Orycte, Paris, 1988.
La Belle Jardinière, Clancier-Guénaud, Paris, 1988.
Gustave Singier, Canicule à Patmos, Guitardes, 1988.
Dayez, le même est toujours un autre, Jean-Pierre Joubert, 1991.
Ah ! que le monde est beau, poèmes inuit recueillis par Paul-Émile Victor
        et mis en vers français par Jean Lescure, avec des dessins de Paul-Émile Victor,
        Proverbe, 1994.
Le satyre est con, avec des linogravures inédites de Léon Gischia, Proverbe, 1998.
Poésie et liberté, Histoire de Messages, 1939-1946, IMEC, Paris, 1998.
Le Poète et la couleur, texte du documentaire de Martine Lancelot, Proverbe, 1999
        (réédité avec le DVD du film par Les Films du Paradoxe, 2005).
Gnomides, Trois Petits Traités, Proverbe, Marchainville, 1999.
Fondane le gouffre et le mur, Proverbe, 2000.
Sketchbook, avec des dessins inédits de Léon Gischia, Proverbe, 2000.
Journal de la Boue, Proverbe, 2001.
Feuilles de tremble, Proverbe, 2002.
Poèmes métaphysiques (1938-1946), Proverbe, 2003.
Essais Fictions
 
Accueil Poésie Voyages Beaux Livres Documents
Fondane
le gouffre et le mur
Gnomides
Trois Petits Traités
Journal
de la Boue
Feuilles
de tremble
Poèmes métaphysiques
(1938-1946)
avec Léon Gischia :
Le satyre est con
avec Léon Gischia :
Sketchbook
avec P.-E. Victor :
Ah ! que le monde est beau !